Les "contraceptions du lendemain" ne sont pas des moyens de contraception à proprement parler, mais une réponse en cas d’urgence ou d’oubli de contraception !
Elles permettent d’éviter une grossesse non désirée, mais sans certitude de leur efficacité.

Il existe plusieurs "contraceptions du lendemain" :

Quand sont-elles utiles ?
Si pendant le rapport sexuel :

  • aucune contraception n’a été utilisée,
  • le préservatif s’est déchiré,
  • le préservatif est resté dans le vagin de la femme au moment du retrait du pénis.

Si les quelques jours précédant et suivant le rapport sexuel :

  • une ou plusieurs pilules contraceptives ont été oubliée,
  • le patch s’est décollé en partie ou complètement,
  • l’anneau est resté hors du vagin plus de 3 heures.

Est-ce que ça a marché ?

  • si vous n’avez pas vos règles au moment prévu OU
  • si l’abondance des règles est inférieure au flux normal, c’est que la méthode d’urgence n’a peut-être pas fonctionné.

Il est alors conseillé de procéder à un test de grossesse.

La pilule du lendemain

Il en existe 2 types :

  • Une pilule, composée de un ou deux comprimés, à prendre le plus rapidement possible après le rapport sexuel non protégé. Plus on attend après le rapport moins elle est efficace. Au-delà de 3 jours après le rapport, son efficacité est nulle. La pilule du lendemain repousse l’ovulation de quelques jours si cette dernière n’a pas encore eu lieu. Elle n’agit que pour le rapport concerné et certainement pas pour les rapports sexuels ayant lieu les jours suivant la prise. Gratuite dans les centres de planning familial, elle est également vendue en pharmacie.
  • La seconde agit, à d’autres niveaux que la 1ère, ce qui la rend plus efficace. Elle se vend en pharmacie sur prescription médicale, elle coûte une trentaine d’euros. Attention, la prise de cette pilule rend inefficace, pour un cycle, la méthode hormonale en cours s’il y en a une (pilule, patch,…).

Exemple :
Madame X a eu un rapport sexuel mardi soir et a eu un souci avec sa contraception. Le jeudi matin, elle se rend au planning familial pour prendre une pilule du lendemain.
Cas 1 : elle devait normalement ovuler vendredi. Le fait de prendre la pilule va repousser son ovulation de quelques jours, ce qui lui permettra d’éviter une grossesse qu’elle ne souhaite pas maintenant.
Cas 2 : elle a, en fait, déjà ovulé mercredi. Le fait de prendre la pilule du lendemain n’aura pas d’effet car c’est trop tard et elle risque de tomber enceinte même si elle prend la pilule du lendemain.
Comme il est compliqué de connaître le jour exact de l’ovulation, il est conseillé de la prendre le plus rapidement possible, c’est pour cette raison qu’elle n’est pas efficace à 100%.

Le stérilet du lendemain

On parle ici du stérilet au cuivre. Il doit être placé par un médecin dans les 7 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé. Cette méthode est beaucoup plus efficace que la pilule du lendemain. Et peut rester en place comme méthode contraceptive pendant plusieurs années.

La piqûre du lendemain

Il s’agit de la piqûre trimestrielle. L’injection doit être faite dans les 5 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé. Cette méthode est beaucoup plus efficace que la pilule du lendemain. Elle reste efficace pendant 3 mois.